Le terme d’intelligence émotionnelle (IE) a été proposé et défini en 1990 par les psychologues Salovey et Mayer. Ils définissent ce terme comme étant « une forme d’intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses sentiments et émotions ainsi que ceux des autres, à faire la distinction entre eux et à utiliser cette information pour orienter ses pensées et ses gestes »[1]

Aussi, selon David Goldman, il identifie 5 domaines principaux en intelligence émotionnelle dont :

  1. Reconnaître ses émotions au moment où elles se produisent afin d’éviter de rester à leur merci;
  2. Gérer ses émotions pour se calmer, se libérer de l’anxiété et de la colère;
  3. Se motiver: ce qui représente la capacité à canaliser ses émotions;
  4. Reconnaître les émotions des autres qui sont à la base des relations humaines;
  5. Maîtriser ses relations et apprendre à mieux gérer les émotions des autres.

Plus vous développerez votre capacité à identifier, à comprendre et à gérer vos émotions et celles des autres, plus vous deviendrez stratégique dans votre façon d’interagir. Vous perfectionnerez également vos interactions, limiterez les impacts négatifs de vos émotions et améliorerez votre prise de décision qui mènera à l’obtention de meilleurs résultats. De plus, vous vous poserez davantage de questions au moment où vous ressentirez une émotion surgir ce qui vous sera bénéfique à plusieurs niveaux. Vous garderez le contrôle de vous-même au lieu de vous laisser envahir par celles-ci. Sachez que vos émotions sont vos alliées. Laissez tomber l’idée de les ignorer. Il ne s’agit pas de l’annuler, mais de devenir intelligent avec elles. Dans les organisations, le savoir-faire est important, mais il est indispensable de développer le savoir-être pour réussir.

Autrement dit, les émotions sont habituellement une sonnette d’alarme qui nous aide à fonctionner au quotidien. C’est un garde du corps! Tentez de comprendre ce qui a pu vous démotiver dans votre travail ou ce qui démotive vos équipes, est fondamental. C’est en analysant cet ombrage que vous ferez jaillir à nouveau la lumière en vous et autour de vous. Pour commencer, vous pouvez voir le verre à moitié plein au lieu d’à moitié vide. Le problème ne doit pas être une difficulté. C’est quelque chose de neutre qui se passe à l’extérieur de vous et qui ne vous appartient pas. Dans le doute, osez en parler ouvertement avec vos collègues. C’est aussi cela l’intelligence émotionnelle! Plus vous apprendrez à vous comprendre et à développer vos compétences EQ-I, plus vous vous autoriserez à prendre la place qui vous revient.

Nombreuses sont maintenant les entreprises qui réalisent que ce n’est pas seulement le QI qui est important dans le travail. Une personne qui a un QE élevé réalisera davantage son plein potentiel. Un manque d’intelligence émotionnelle peut créer des obstacles qui mènent au chemin du succès.

Dans le questionnaire EQ-I, 15 compétences y sont évaluées. En y répondant, vous comprenez votre mode de fonctionnement émotionnel, mais aussi vos forces et vos champs de développement. À partir de là, vous pourrez entrer dans un parcours pour développer votre intelligence émotionnelle à son plein potentiel. Nous avons tous la possibilité de les développer afin d’être en meilleur équilibre et ainsi augmenter notre capacité relationnelle avec nos collègues de travail.

Maryse Audet

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_%C3%A9motionnelle